Papa Backstage – Le Blog

Les coulisses d'un jeune couple de parent pas comme les autres

L’alimentation (alias « je ne veux pas manger »)

L’alimentation (alias « je ne veux pas manger »)

L’alimentation (alias « je ne veux pas manger »)

(Faim – Manger – Miamiam ! faut jamais écrire les articles alimentaires à l’heure du repas…) Ha, l’alimentation, tout un programme… « Je ne veux pas manger », « c’est pas bon », « je veux des pomdofine siteuplé », tout ça tout ça… Bref, sortez les couverts, aujourd’hui, on parle assiette !

Manger à 0-6 mois : les joies de l’alimentation lactée

Alors qu’on se le dise tout de suite, chez les Backstage, on voyait l’allaitement maternel comme une évidence. Pour tout dire, nous n’avions pas imaginé une seule seconde que ce serait compliqué/douloureux/difficile/impossible/galère (rayez la mention inutile). On n’avait même pas prévu de biberons ni de lait en poudre, alors qu’on avait déjà les fringues prêtes jusqu’à ses 10 ans (et j’exagère à peine).

Et pourtant… Première tétée, un enfer. C’est normal, il paraît. Premier enfant, première tentative, bref, les sages-femmes ont clairement dit qu’il fallait insister, et nous, on les a gentiment écoutées. Elles savent ce genre de choses que des nouveaux parents encore tout étourdis par la longue nuit (oh, Champs-Elysées de la parentalité…). Donc nous avons insisté. Ainsi, sur nos trois jours passés à la maternité, nous avons dû appuyer sur le bouton à chaque tétée pour qu’une sage-femme ou une AP vienne compléter l’apport nutritionnel à la seringue dans la bouche de BébéBackstage. Le truc qui partait déjà sur de supers bases, tiens…

Quand nous sommes rentrés à la maison, ce n’était évidemment pas mieux. Réveil toutes les 3h pour faire téter mademoiselle, larmes perpétuelles à cause de la douleur, et sentiment que BébéBackstage ne grossissait pas suffisamment… Ce qui a été confirmé à la pesée. Quand un poids plume (2,380 kg à la naissance) ne prend que 30 grammes en une semaine, c’est qu’il y a un truc qui coince quelque part. Visite affolée à la PMI, et la phrase magistrale :

Sinon, vous achetez du lait en poudre, hein…

Ok, alors en avant les biberons, et bonjour la prise de poids normale pour notre petit bout de chou qui mangeait enfin à sa faim : ouf !

La grande étape de la diversification de l’alimentation

Hum, les petits pots… Là encore, nous avions de grands principes bien déterminés : ce ne seraient que des petits pots maison, de la bonne purée de légumes frais, fabriquée avec amour et passion. Mais vous savez ce qu’on dit des bonnes résolutions (mentez pas, on est tous pareils, on en tient une sur douze dans les meilleurs moments). Bref, on a fait un tour du côté de Nestlé, Blédina, et tout le tralalala.

Et BébéBackstage était sacrément réceptive. Son préféré ? La semoule au lait avec un peu de fleur d’oranger. Cela tombait bien, c’était aussi le préféré de maman, qui finissait donc consciencieusement les pots quand morfale en chef en laissait un peu (faut pas gâcher !!). A l’inverse, en version salée, c’était l’artichaut qui avait ses faveurs (et là, maman passait son tour sans problème). Par contre, pas question de lui faire avaler les haricots verts (faut pas pousser).

Comme tout parent flippé, nous suivions scrupuleusement la fiche mensuelle que nous sortait le pédiatre : « à son âge, BébéBackstage doit manger (…), ne doit pas encore manger (…) » (vous voyez le genre). Et tout marchait très bien. Sauf les haricots verts, ceux-là, on n’y est jamais arrivés, mais peu importe.

On s’est même payé le luxe de devenir les meilleurs amis du monde avec les céréales en poudre dans le biberon du soir, qui faisaient pétiller les yeux de BébéBackstage et nous garantissait de longues nuits de douze heures de sommeil pour toute la famille. Le pays de Candy et celui des Bisounours réunis.

Bref, le seul « problème » que nous avions avec son alimentation à ce moment-là, c’était celui de la lessive. Quand tu dois mettre maman, papa, bébé et le chat tout entiers dans la machine à laver après chaque repas, ça coûte cher en assouplissant (d’ailleurs, merci @Rachel et les Petits Pois pour ta recette de lessive maison, qui a sauvé notre budget !).

De la diversification…

BébéBackstage n’a jamais été une grosse mangeuse pour autant, et elle ne l’est toujours pas devenue. Pour tout dire, aujourd’hui, voici à peu de choses près le schéma alimentaire qu’elle a décidé d’aborder : une moitié de biberon de lait chocolaté le matin (péniblement, d’ailleurs), un repas à midi, pas de goûter (ou alors un gâteau ou un bonbon, quand on la pousse un peu), un repas le soir. Par contre, pas de grignotage, mais quelques écarts gourmands de temps à autre (coucou papi-mamie et les Kinder Surprise !!).

Et c’est justement les deux repas (midi-soir) qui posent problème. BébéBackstage goûte à tout. Il suffit de le lui demander. Mais une cuillère, et pas davantage. Il y a des aliments qu’elle refuse carrément (haricots verts, betterave, steack…). D’autres qu’elle n’accepte que sous une seule et unique forme (la pomme de terre doit revêtir impérativement les habits de la pomme dauphine ou de la frite, la carotte n’existe qu’accompagnée de petits pois etc.).

…à la monomaniaquerie

D’ailleurs, il n’est pas non plus question de mélanger les aliments : chacun a sa place dans l’assiette, bien séparé des autres. Elle joue avec, elle trifouille, mais ne mange que ce qu’elle aime vraiment. Parce qu’il y a heureusement des plats qu’elle adore : les spaghetti de son papa, semoule-boulettes-sauce tomate, petits pois-carottes-saucisses, foie gras ou pâté (elle ne fait pas la différence, aussitôt servi, aussitôt englouti), frites-nuggets. Et c’est à peu près tout (à quelques exceptions près comme le jambon blanc, le fromage à pâte dure, ou encore les bâtonnets de colin).

Côté sucré, c’est un peu mieux. Elle mange volontiers ses yaourts, et des compotes. Et elle adore les glaces. Mieux, elle surkiffe la banane (mais pas de bol, on a dû la supprimer pour l’instant : bilan allergo en cours, elle devient rouge écarlate à chaque prise). Les gâteaux se font accepter sans trop forcer (surtout les cookies au chocolat blanc de l’Atelier de Roxane, les sablés maison de papa, et le gâteau minute de maman). Les bonbons et le chocolat sont ses meilleurs amis (mais elle ne les engouffre pas non plus par centaines).

Quoi qu’on lui serve, elle mangera deux ou trois fourchettes, et c’est tout.

J’ai plus faim, mamanounette. Je veux plus manger papounet.

Ce qu’on en pense

D’abord, que c’est relou. On ne va pas se mentir, quand tu es crevé et que Bébé ne prend pas la peine de se délecter avec le bon petit plat que tu lui a préparé, ça gonfle.

Ensuite, que les chats ne font pas des chiens. Moi-même, j’ai des soucis avec l’alimentation. C’est pas mon truc. Je mange parce que c’est nécessaire pour vivre. Par conséquent, il est épisodique que je sois en mode « hâte de manger/on va se régaler ». Et même si j’essaie de ne pas le montrer devant ma fille, il doit bien y avoir quelque chose de l’ordre de la transmission là-dedans.

Enfin, qu’on ne va pas la forcer à tout prix à finir son assiette. Pour braquer la gosse contre la nourriture, je ne verrais pas de meilleure option. Bref, on essaie plutôt de l’amuser à table, de faire des choses qu’elle aime et d’insister par contre pour qu’elle goûte à tout.

Des fois, elle nous surprend. Quand elle réclame un plat spécifique et qu’elle finit toute son assiette (ou quand elle se ressert !!!). Ou quand elle demande à ce qu’on achète un fruit particulier (les fraises, pas plus tard qu’hier). Et quand elle insiste pour aider à pâtisser un bon gâteau et qu’elle lèche le plat.

La morale de l’histoire

Entre les « un gamin ne se laisse jamais mourir de faim », les « il faut les forces à finir leur assiette » et les « je ne leur prépare que ce qu’ils aiment et tant pis pour le reste », il faut trouver le juste milieu. Et il est galère à trouver. Je crois que la meilleure chose à faire, c’est de ne surtout pas culpabiliser. Ne pas être l’ayatollah de l’assiette léchée et vide à la fin du repas quoi qu’il en coûte. A l’inverse, ne pas devenir le tortionnaire d’enfant qui le nourrit à coup de chips/chocolat à longueur de journée. Essayer de faire de son mieux, quoi. Et franchement, faire de son mieux, c’est pas tous les jours Byzance. Vous reprendrez bien un peu de pommes dauphines ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Maman Backstage

Balade en enfer

No description. Please update your profile.

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "L’alimentation (alias « je ne veux pas manger »)"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens
Emma June

Enfant, on m’a laissé à table pour que je finisse mon assiette, on a tenté de me faire goûter à tout, on m’a fait du chantage avec des trucs que j’aimais bien (un peu) et puis au final, on a laissé tomber…Tout en me rappelant (toujours maintenant à 35 balais) que « décidément tu ne manges pas grand chose » … Je mange pour manger, s’il y avait des pilules rassasiantes qui donnent tout ce qu’il faut, je les prendrais sûrement!
Mais après tout, le principal c’est que la santé soit là.
Bon courage quand même 🙂

Bébé est arrivé !

C’est déjà un sacré parcours dis donc 😉 . J’ai tendance, comme toi, à penser que notre propre rapport à la nourriture à une répercussion sur nos enfants. Toutefois, il appartient à chaque enfant de réagir comme il l’entend. Après tout, on n’est pas des clones et nous avons tous nos préférences culinaires…

Moonshine
Moonshine

Je confirme quand tu t’est cassé le cul et qu’il en veut pas ça dégoute >< Mais bon pareil ici il mange ce qu'il veut et puis tant pis. Même si j'ai du mal quand il mange presque rien au moins il goute à tout. Et l'objectif ici aussi c'est de pas faire de traumatismes niveau alimentaire ^^ En attendant le moins qu'on puisse dire pour bébé backstage c'est que même si elle mange pas beaucoup elle a bon gout ^^

MumChérie

Pas facile, on est toujours obligés de réajuster… Il faut manger, goûter de tout, réajuster, réessayer… et parfois ils ne veulent pas. Ce que j’ai pu observer avec mes garçons, c’est qu’au bout d’un moment, ils finissent par manger d’eux même. Proposer sans forcer, et expliquer, ça porte ses fruits, il faut juste être patient !

wpDiscuz

Facebook

Abonnez-vous !

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner au blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Coup de coeur

Populaires

-Créé et développé par www.artpej.com-