Le sexe !

Le sexe !

« Punaise mais quel titre Putaclic ! Je ne sais pas qui a eu l’idée de ça mais c’est assez déplacé sur un blog parental. »

Et il est venu au monde comment ton mioche à la face particulièrement originale ?

Ouais je suis chaud aujourd’hui ! Bon, vous aurez sans doute remarqué que je ne poste pas souvent d’article en ce moment. Pour ceux qui ne savent pas pourquoi, je vous conseille de jeter un oeil sur ce petit billet tout mignon. J’ai eu un brin de prétention quand je vous disais sur les réseaux sociaux qu’après Noël je reprenais un rythme soutenu…

Enfin bref, je ne suis pas là pour ça aujourd’hui mais pour parler du sexe. Du sexe du bébé plus précisément. Enfin pas de l’anatomie mais plus de son genre. Fille ou garçon pour les moins réveillés.

C’est fou ce que le sexe du bébé peut engendrer comme débats :

Connaître le sexe ?

Préférence fille ? Garçon ?

Trouver un prénom.

Trouver un prénom pas trop ridicule manière de pas appeler sa fille Clitorine ou son garçon Hodor.

Préparer les affaires/chambre du bébé.

Se préparer éventuellement à ce que l’écho se soit trompée…

Bref, c’est un bordel pas possible. Je comprends parfaitement les couples qui préfèrent attendre l’accouchement pour connaître le sexe du bébé. C’est une manière plutôt efficace de zapper ces étapes.

Connaître le sexe ?

Ici nous avons voulu savoir dès que possible le sexe du/des bébés (faut vraiment que je prenne l’habitude). Pourquoi ? Je ne sais pas trop… Ce n’est même pas par question d’organisation, juste SAVOIR.

Il y a quelques semaines, le verdict est tombé. Je sais à quelle sauce je vais biberonner. Pour mon plus grand bonheur je vais être en infériorité numérique. – Ah ben merde je l’étais déjà en fait… Il va falloir que je gueule encore plus fort pour me faire entendre (Big Up à l’éducation bienveillante) -. Pour ceux qui ne sont pas du matin : je vais avoir – NOUS allons avoir – une deuxième fille !

Arrêtez d’applaudir, je n’ai pas fini.

Préférence ?

Donc pourquoi je suis heureux ? – wtf – Ben je fais un peu ce que je veux. Plus sérieusement, je dois être maso mais, plus jeune, je m’imaginais père de filles. Sans doute avec l’exemple de mon frère qui lui en a quatre qui ont une relation que je trouve vraiment géniale. Vous allez me dire qu’il peut y avoir la même chose entre une fille et un garçon, mais pas dans mon esprit. Je n’ai pas d’exemple réellement concret dans ma vie.

Et puis comme vous le savez, je suis quelqu’un de très posé, calme, serein et je m’éclate à imaginer des scénarii  lors d’éventuelles présentations de prétendant(e)s. J’ai mis du pluriel, preuve que je ne suis pas braqué ! Ou que je prévois de beaucoup m’amuser avec ces sales jeunes qui imaginent une seconde prendre ma place dans le coeur de ces parfaites jeunes femmes qui seront devenues mes filles.

Le terme « préférence » n’est pas péjoratif. On peut très bien avoir une préférence pour un sexe ou l’autre sans provoquer une énooorme déception si le résultat de l’échographie n’est pas celui voulu. S’il s’avère que c’est finalement un garçon, je serai plus paniqué par le prénom et les fringues qu’autre chose…

Trouver un prénom.

C’est là que ça se corse. C’est THE phase importante. Là, les techniques diffèrent d’un couple à un autre. Certains ont déjà le nom de leurs enfants dès l’adolescence. D’autres encore verront au moment de l’accouchement. Il y a ceux qui entendent un prénom dans la rue, ils trouvent ça joli et c’est emballé. D’autres, comme nous, cherchent pendant des mois un prénom avec une signification particulière, une histoire… Et c’est là que ça devient compliqué.

Il faut faire un mix entre le sens du prénom, sa sonorité et surtout ces satanés jeux de mots que les collégiens en manque de confiance en soi pourront trouver. Alors certains diront, qu’on s’en fout, il faut prendre un prénom qui nous plaît et le reste on verra sur le moment. Certes. Mais ce n’est pas le parent qui vivra avec ça. Et vous savez comment sont les gamins à l’école et de quelle gentillesse et tact ils peuvent faire preuve. Après tout rien ne nous empêche d’appeler un garçon Thor ou une fille Loanna… Maintenant imaginez que votre cher fils Thor ressemble à une brindille de 1m55, ou imaginez votre fille en train de plonger un orteil dans la piscine municipale à chaque sortie scolaire…

Voilà, vous avez saisi la complexité du machin.

Préparation.

On ne va pas se le cacher, c’est quand même une sacrée économie que d’avoir des enfants de même sexe. Surtout au niveau des fringues.

Ahah le mec, il a une fille, il l’habille comme une fille !

Euh…Oui… Tout metalleux barbu et bagué que je sois, je kiffe habiller ma fille avec de jolies robes, jupes et petites barrettes dans les cheveux (que je prends systématiquement en photo pour monter un dossier… juste au cas où). Oui, j’ai 31 ans et je joue à la poupée, ça pose un problème ?

La préparation des affaires est une étape dont on se fout royalement quand on va avoir un deuxième enfant du même sexe que le premier. À vrai dire, cette phase consiste à aller chercher des cartons de fringues au fond de la cave…

Et si l’écho s’est trompée ?

Ben là, c’est le drame. Pourquoi ? Parce que depuis que nous sommes en couple, nous n’avons jamais eu aucune, mais alors aucune idée concernant un prénom pour garçon. Il faudrait qu’on en choisisse un, juste au cas où… Il faudrait…

Ceci dit, un simple coup de fil à mon paternel et j’aurais 60 propositions tant il aimerait avoir un petit-fils…

Enfin voilà, vous savez tout ! Comme ça, si c’est finalement un garçon, vous pourrez vous foutre de moi…

N’hésitez pas à lâcher un commentaire pour me dire comment vous vous êtes préparé à l’arrivé de votre/vos enfants, comment vous avez choisi leurs prénoms ou si le gynéco s’était trompé dans le sexe du bébé !

__________

Ps : Pendant quelques temps, MamanBackstage va publier beaucoup plus souvent sur le blog, ne loupez rien 🙂

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 commentaires

  1. Félicitation !!
    Ici aussi nous avons voulu connaître le sexe de nos bébés…et Oh joie, un de chaque et dans le « bon ordre » svp ! On s’était toujours projeté avec au minimum un garçon et une fille (et pourquoi pas 3 ou 4 enfants…mais ça c’était avant qu’on se rende compte de ce que c’est qu’un vrai enfant), donc on était content. Pour les prénoms on faisait chacun une liste, on se l’échangeait et on éliminait…Au final il nous restait 2 prénoms à chaque fois qu’on a gardé en tête jusqu’au jour de la naissance. On a choisi en fonction de la tête du bébé et les deux fois c’était une évidence en le et en la voyant, pas besoin de tergiverser !
    Par contre pour les vêtements, j’avoue que j’habille souvent ma fille avec les anciens vêtements de son frère. Il faut dire que comme on avait gardé jalousement le secret sur le sexe on nous avait offert que des vêtements unisexe. Et puis, je suis pas trop fifille moi, elle n’a porté une robe que 3 fois depuis sa naissance (toujours pour des occasions genre mariage…), elle aura bien le temps de se la jouer femme fatale quand elle sera grande 🙂

    • Ahah merci Rachel !

      Nous avons essayé aussi cette technique pour le prénom… Sans succès mais je reconnais humblement que c’est moi qui suis très difficile. Il me faut un coup de coeur. La première fois c’était parfait car il était partagé par Maman Backstage. Cette fois-ci c’est un peu plus compliqué.

      Et encore, comme je le dis, j’espère que nous n’aurons pas de surprise le jour de l’accouchement car là, on serait bien dans la panade…

      Nous avons nous aussi pas mal de fringues unisexe car pour l’aînée (omg je viens d’écrire ça…), nous avons eu la chance de pouvoir emprunter à un peu tout le monde 🙂

  2. Félicitations !!
    Nous aussi nous n’avons pas résisté à connaitre le sexe des enfants, même si j’envie ceux qui parviennent à garder la surprise, cela doit être très fort aussi !

  3. comment chui trop déçue.. je pensais que ça allait être un peu croustillant comme article !!! rhhoooo bon a part ça, lol. nous on a toujours choisi de pas savoir le sexe, on aime les surprises. du coup on a du se coltiner 2 prénoms a chaque fois. et on avait pas du tout les mêmes gouts.. cho ! je te confirme que c’était plus facile pour les filles que pour les garçons. mais heureusement, on avait trouvé ! (surtout que le 2eme est un gars !!) je te rassure : les gamins trouveront toujours un jeu de mot vaseux.. mais je suis d’accord avec toi, autant éviter les trucs un peu trop évident… allez bonne chance ! vous avez encore un peu de temps devant vous non ?

    • Ahah ! Je suis pudique Madame ! 😛

      Je comprends cette envie de surprise ! Mais je crois que nous ne les aimons pas trop finalement… Ou du moins pas assez pour ça lol

      Oui nous avons jusqu’à la mi-mars environ. Si tout se passe comme prévu : cf un article que va vous pondre Maman Backstage dans quelques jours. Logiquement nous avons encore le temps de nous mettre au point à ce niveau-là…

  4. Haha! Tu m’as fait rire, canaille ! Nous c’est le contraire, on avait plein d’idées pour les prénoms de garçon alors que pour les filles, c’était arrachage de cheveux et de poils pubiens.
    Bon, sinon félicitations pour ta deuxième monstrote! Tu m’as donné envie de connaître le prénom de la première du coup!
    Je confirme que la relation père -fille est magnifique. Je suis toujours accro à mon papounet du haut de mes 34 ans (#confessionsintimes ).

  5. Bon au niveau fringue tu auras toujours l’option coup de fil à un ami pour dépannage 😉

    Sinon nous on a fait les deux pour le prénom méga recherches sur la signification, les gens connus avec ce prénom et tout et tout… mais surtout pour fille vu que le papa été persuadé d’avoir une tite miss et puis on a appris qu’il avait un zizi et c’est le papa qui a entendu le prénom en sortant de l’écho ^^ Comme quoi même en cherchant parfois ça te tombe dessus par hasard ^^

    Et je pense qu’on doit être pas mal conditionnés par notre vécu parce que moi c’est ma relation avec mon grand frere qui me fait rêver de lui faire une petite sœur 😉
    Cela dit je suis vraiment fan d’avoir eu un petit gars et je te rassure avec un mec aussi on peut jouer à la poupée :p

  6. On fait partie de ceux qui ne veulent pas savoir et pour tout te dire, le jour J, on a même pas pensé à regarder jusqu’à ce que la sage-femme nous dise « mais heu au fait, c’est une fille ou un garçon ?? » En fait, on s’en foutait, on était trop heureux de rencontrer notre bébé ! Du coup, on a du aussi se mettre d’accord sur 2 prénoms et pour le reste, on s’est pas prit la tête, c’est l’avantage ! Félicitations à toi et plein de courage pour ta formation 😉

    • Oh merci c’est gentil !!

      Moi je crois que j’ai besoin de savoir pour pouvoir me projeter. Comme quoi, chacun gère comme il veut/peut lol.

      Se mettre d’accord sur deux prénoms… Ahah cette prise de tête que ce serait chez nous…

  7. Ici on voulait connaître le sexe, pour notre premier on n’avait pas de doute (et heureusement qu’on voulait savoir 😉
    Pour le 2e , je l’ai su très tôt (avant écho officiel du 1e trimestre, car suivi +++ à causes de risque de fausse couche ) , et la ma gygy me dit :  » vous voulez connaître le sexe?  » en regardant le cliché.
    Moi: « euh…OUIIIIIII !  »
    Gygy:  » bien…le bourgeon génital etant PARFAITEMENT VISIBLE ET ÉTANT PARALEL.. Ça serait une fille à plus de 95%. »
    Grand moment d’émotion, car ce jour la elle m’avait aussi annoncé que les résultats des tests génétiques et autres étaient normales.Beaucoup beaucoup d’émotions ce jour la et le papa bien heureux aussi. (Il ne pouvait pas être présent ce jour la avec moi) , imagine sa tête quand il a franchi la porte d’entrée…j’avais des larmes aux yeux. Il m’a dit alors les résultats sont bons? J’ai répondu que oui et qu’on bonus il allait être papa d’une petite fille cette fois. Il avait aussi des larmes aux yeux.
    Voilà voilà bisous et bon courage pour la suite

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*